Loic Harel Architecte DPLG - Projet BCM - 1
Loic Harel Architecte DPLG - Projet BCM - 2
Loic Harel Architecte DPLG - Projet BCM

Projet BCM

Présentation du projet :

Cette maison en pierres des environs d’Auray, ancien lieu de vacances, est composée de dépendances et de deux volumes reliés par un patio à ciel ouvert. Pour venir y habiter, l’ensemble nécessitait d’être rénové. L’environnement campagne / hameau conjugué à la nécessité de devenir un lieu de « travail chez soi » nous a orienté vers un projet double : garder un ensemble cohérent avec une identité typique rurale tout en intégrant les commodités d’un lieu de vie quotidien, pratique, avec un espace de travail incluant la modernité nécessaire.

Démarche :

Il était important de ne pas dénaturer l’ensemble, murs en pierre de pays, et en conservant les ouvertures existantes. La volumétrie des deux maisons reliées par le patio offrait une solution évidente : couvrir ce patio par une verrière, invisible de l’extérieur, pour servir de charnière à la partition logement / travail, soit une bâtisse pour chaque fonction. Ainsi, on a aménagé le plus gros bâtiment pour le logement et le plus modeste pour en faire un bureau de plusieurs postes, en intégrant toute la connectique. Le patio devient l’entrée commune aux deux espaces, filtrant le type de visiteur.

Travaux :

La volumétrie n’a pas changé, seules deux lucarnes en pierres ont été ajoutées. Sinon :
– amélioration de la partie logement (isolation, Sdb neuve, aménagement d’une chambre avec dressing, séjour avec cheminée et nouvel escalier),
– création de la verrière sur le patio, en intégrant un sanitaire et un local technique,
– rénovation de la partie « bureau », avec couchage à l’étage pour d’éventuels invités,
Pour les façades : La difficulté a été de faire avec une façade aveugle, côté nord. Des Velux ont toutefois pu êtres faits pour l’étage. Côté sud, qui est aussi le côté jardin, la façade n’a été modifiée que pour changer les baies avec des fenêtres plus performantes et la création de deux lucarnes en granit venant éclairer les chambres de l’habitation. Les pignons aveugles sont en limites mitoyennes. La pente de la verrière a été calculée pour ne pas être visible depuis l’extérieur afin de ne pas gâcher la baie en arc surbaissé qui l’ouvre et ne pas attirer l’œil sur un élément moderne qui aurait tranché dans ce hameau tout en pierre.
À l’intérieur de l’habitation, quelques changements. Rez-de-chaussée : La cuisine aménagée a été ouverte sur une salle à manger donnant sur le jardin, changement des équipements, de l’électricité et de l’isolation ainsi que du carrelage. Dans la partie salon avec cheminée, du parquet en chêne et des radiateurs plus modernes s’accordent avec les poutres. Idéal pour se ressourcer. Au premier étage, la chambre principale est rafraîchie, la mezzanine a été comprimée pour pouvoir aménager une autre chambre et loger une vraie salle de bains. L’isolation a été refaite pour plus de confort.
Pour la partie bureaux, le local technique alimente plusieurs postes en connectique, réseaux, audio et vidéo intégrant l’alarme. Un seul plateau a été dégagé au RDC pour travailler en « open-space » et bénéficier de la vue sur le jardin. Le même parquet que dans la pièce de vie vient faire le lien entre les espaces et intègre des prises au sol pour plus de modularité. Un poêle à bois a été intégré à l’ancienne cheminée pour plus de cachet et augmenter le confort dans un espace où l’on bouge peu. L’étage était déjà destiné au couchage, en bon état donc peu de transformation, juste du rafraîchissement.
À l’extérieur, un garage intégré au mur de séparation ajoute au confort quotidien, ainsi qu’un aménagement du jardin clos pour distraire le regard. Et profiter d’un environnement calme dans une maison de charme.