Présentation du projet PR :

Ce château du début du XVIIème siècle dont les fondations remontent au XVIème siècle, était habitable mais peu entretenu et toujours dans la même famille. Bénéficiant d’un bel environnement composé d’un jardin à la française, de deux étangs, de douves, de bois, de dépendances et d’une chapelle, le client souhaitait en faire une demeure de caractère pour toute la famille. Les façades principales font face au Nord (entrée principale et jardin) et au Sud (jardin et étang).

Démarche :

Le maître d’ouvrage a voulu consacrer le temps nécessaire pour que le lieu, après rénovation, perdure dans la famille. Les moyens consacrés à cette rénovation de caractère étaient à la hauteur des travaux qui se sont avérés nécessaires pour retrouver le confort de cette belle demeure en pierres.

Travaux :

Comme toute construction négligée, il a fallu une année pour explorer les désordres à reprendre avant tout travail de réhabilitation. Mérule dans les bois et une partie de la maison en pierre, charpente fendue, planchers en partie effondrés et électricité hors d’âge ont dû êtres repris. Puis, les travaux de rénovation ont pu commencer avec un mot d’ordre : ne rien dénaturer. Les couvertures et la charpente pour commencer. Puis préserver les boiseries d’origine. Ensuite, il a fallu reprendre en partie les façades et les rejointoyer avec un mélange à base de chaux pour rendre son étanchéité au bâtiment. Enfin, les sols au RDC ont été déposés pour isoler et créer un plancher chauffant en intégrant les réseaux électriques et les sanitaires. Cette première phase achevée, les menuiseries bois à remplacer ont été fabriquées en tenant compte des dessins d’origine, disparus sur certaines baies.

Au RDC, on trouve les pièces de service, basses de plafond et parfois aménagées pour le quotidien. Ce sont les pièces les plus abîmées car de grosses remontées capillaires imprégnaient les murs de ces pièces enterrées. Les reprises en sous-œuvre ont permis d’assainir l’air ambiant. L’entrée axée par laquelle on entre dessert cet « entre-sol » et donne aussi sur l’escalier principal, droit, menant à l’étage noble.

Étage noble : On y trouve les salons, la bibliothèque, les chambres de maîtres, la salle de bain et la cuisine donnant sur une terrasse de niveau avec les jardins à l’ouest. Les parquets ont été renforcés, restaurés et cirés, les boiseries murales déposées pour les plus abîmées et refabriquées à l’identique. Ce qui a permis d’intégrer l’électricité et la plomberie. Les parties enduites ont été reprises et un stuc décoratif a été appliqué.

À l’étage supérieur, nous avons gardé la distribution existante : coursive desservant les chambres et les pièces d’eau. Il a cependant fallu revoir la distribution par le chauffage central pour apporter tout le confort nécessaire à chaque pièce. Aux extrémités Est et Ouest, les pavillons aux pièces de charpentes remarquables, donnent sur un dernier étage. Le confort a été rehaussé en isolant l’intégralité de la toiture et en intégrant un ascenseur et un système de détection incendie.

À l’extérieur, les pierres des lucarnes abîmées, recréées à l’identique pour certaines, ont toutes été taillées dans du granit local par des compagnons. La rénovation de la chapelle, la remise en forme des jardins et des allées qui composent son environnement donnent à ce château toutes les qualités d’une demeure statutaire et familiale.