Présentation du projet LBH :

Situé sur une propriété de caractère, au cœur d’un petit hameau comprenant leur manoir (en bon état) et plusieurs dépendances, cette famille souhaitait faire la rénovation de l’ancienne écurie. Cet ex-pavillon de chasse devait être transformé en une habitation plus confortable. De plus, il fallait créer une cuisine de grande taille pour accueillir les dîners familiaux : l’extension de la surface habitable s’imposait. Enfin, le terrain comprenant un jardin clos devait être accessible depuis l’extension.

Démarche :

Comme les clients allaient habiter face à leur manoir, il fallait préserver l’habitude d’espace avec des volumes simples mais chaleureux pour cette rénovation, tout en apportant un confort moderne. Difficile à obtenir dans un manoir tout en pierres. Évitant l’étage pour des raisons d’ergonomie, il fallait penser le réaménagement tout au rez-de-chaussée. Et pour préserver les espaces de vie, l’extension pour une grande cuisine et les parties techniques s’est invitée dans le programme des travaux de rénovations. Mais nous avons décidé de faire un volume qui tranche en termes d’allure pour éviter l’impression de pastiche. D’autant plus séduisant que l’extension a été faite sans co-visibilité avec la maison de maître!

Travaux :

Réaménagement complet du RDC existant, conservation de la maçonnerie et de l’étage, couverture en ardoises comprise pour minimiser les coûts. Extension suffisante pour recevoir à déjeuner toute la famille, dans un espace clair, pour prendre le contre-pied du manque de lumière ressenti dans le manoir.
Pour le réaménagement, la lumière naturelle, le confort et les grands volumes ont présidé à la conception du RDC. Percements de deux portes fenêtres à l’ouest (l’est est déjà très ouvert sur le manoir), murs ré-isolés peints en blanc, plancher chauffant sous carrelage et seulement deux pièces de vie sur toute la longueur composent le rez-de-chaussée. La maçonnerie a fait l’objet d’un traitement contre la mérule, très présente dans les Côtes d’Armor et sur le littoral en général, avant de recevoir l’isolation. Le sol a été drainé et isolé avant de recevoir le plancher chauffant fonctionnant sur pompe à chaleur. Le carrelage permet un entretien facile et le dessin « Versailles » rappelle les parquets du manoir. Les menuiseries en aluminium sont en double vitrage et la cheminée a été remise en fonction pour l’agrément et le clin d’œil à l’histoire. La partition de l’espace est simple : un immense séjour / salon avec cheminée dont un mur intérieur en pierre cache l’escalier et une suite parentale avec salle de bain et dressing. Mais où mettre les espaces «  de service » ?
L’extension apporte la réponse : grande cuisine exposée sud, face au jardin, recevant une grande table, et un hall permettant de desservir les pièces d’eau complémentaires : WC et buanderie. Ce petit hall permet d’isoler les pièces de service et aménage une sortie sur la terrasse. Le volume habille ses façades de zinc naturel, rappelant les couvertures à la Mansard et sa toiture reprend les codes de la couverture ardoise à deux pentes du bâtiment auquel il s’accole. Mais la contemporanéité de l’ensemble tranche bien avec l’existant entièrement rejointoyé pour l’occasion. La cuisine est un volume cathédrale pour donner de l’espace et ne pas se sentir à l’étroit, après avoir habité pendant des décennies dans une grande demeure. Pour pousser plus loin la réflexion, nous avons laissé la charpente apparente, (poutres en chêne), qui rappelle les combles du manoir et apporte de la chaleur au décor. La transition entre l’extension et l’écurie du fin XVIIIème, dont on a conservé le dessin de la façade principale avec ses grandes baies, a bénéficié d’un soin particulier. L’articulation s’inspire de la grande baie pour le « carrosse » afin de permettre une large ouverture cintrée. Cette ouverture est en pierre de taille, matériau noble évoquant les linteaux et jambages de la construction voisine, et permet à la lumière de la cuisine de s’écouler vers le séjour. Ainsi les habitants sont appelés à partager un repas en famille des plus agréables. Toute la vie de famille est résumée là, de plain pied, dans une belle fluidité entre les espaces réaménagés.